Né le 12 juillet 1986 en Savoie, il commence à l’âge de 8 ans la pratique de l’accordéon avec Michèle ROUARD, grande pédagogue qui va lui transmettre à la fois sa passion pour l’instrument et son énergie dans la pratique musicale. Il suit ses conseils avisés durant deux années qui vont lui permettre de valider le premier cycle de ses études musicales.


Il poursuit sa formation à Chambéry durant quatre années auprès d’une grande personnalité de l’enseignement de l’accordéon : André Thepaz. Il va ainsi explorer les possibilités techniques et musicales de l’accordéon, se produire dans plusieurs auditions et préparer des concours chaque année, notamment un concours annuel fondé par ce professeur et intitulé F.A.I.V. (Franceurope-Accordéon-Instrument à Vent), qui se déroule dans la région Rhône-Alpes.


Thomas participe à de nombreux stages au cours desquels sont invités de très grands musiciens, dont notamment Claude Thomain, célèbre accordéoniste et compositeur, ou encore Alexander Skliarov, concertiste russe de renommée internationale.
Suite au décès de son dernier professeur à l’âge de 78 ans, il va suivre les conseils de plusieurs autres pédagogues, tels que Jacques Mornet, fondateur du CNIMA (Centre National et International de Musique et d’Accordéon), dans ce lieu même, à Larodde en Auvergne. Il va aussi bénéficier des conseils d’accordéonistes célèbres, comme Aurélien Noël, Domi Emorine et Nathalie Boucheix.


À Chambéry, il prépare un Baccalauréat Littéraire option musique, son professeur de musique – Philippe Morant – va éveiller sa curiosité dans les disciplines telles que l’histoire de la musique et l’analyse musicale. Thomas pratique également le piano en autodidacte et éprouve une grande admiration pour la musique romantique (surtout Chopin et Beethoven) ainsi que la musique d’Astor Piazzolla.
Après avoir obtenu son baccalauréat, il entre au CNR de Grenoble dans la classe d’accordéon de Jean-Luc Manca et travaille la musique de chambre auprès de William Garcin.


En 2005, suite à une rencontre très forte tant pédagogiquement que musicalement avec Bruno Maurice (concertiste et professeur au CNR de Bordeaux), il entre dans sa classe et obtient son DEM d’accordéon, puis entre au CEFEDEM Aquitaine afin de préparer le Diplôme d’État d’accordéon.


Au conservatoire de Bordeaux, il multiplie les expériences musicales dans différentes formations et explore plusieurs esthétiques musicales : le tango, la musique klezmer et la musique contemporaine – où il bénéficie des précieux conseils de Marie-Bernadette Charrier (saxophoniste et fondatrice du groupe Proxima Centauri).
En 2008, il entre au CNSM de Paris dans la classe de Max Bonnay. Il perfectionne son jeu musical et élargit son répertoire, allant de transcriptions baroques (comme les œuvres de Domenico Scarlatti, qu’il affectionne particulièrement) à des œuvres originalement destinées à l’accordéon (notamment celles de Franck Angelis), en passant par la musique russe (comme celle de Vladislav Zolotariev).


Il participe en juillet 2009 à 11 créations de jeunes compositeurs, sous la direction de Bernard Cavanna, à L’Académie Musicale de Villecroze.
En 2010, Thomas obtient son DE d’accordéon et fonde avec trois amis musiciens le SpiriTango Quartet pour jouer la musique de Piazzolla.
Il obtient son Diplôme National Supérieur de Musicien ainsi que son Master avec une mention Très bien au CNSM de Paris. En juin 2012, avec le SpiriTango Quartet, il obtient le Prix de 1 er cycle de Musique de Chambre mention Très bien à l’unanimité avec les Félicitations du jury puis le Prix de 2e cycle supérieur en 2014.


Thomas Chedal se produit souvent en France en récital, duo et avec le SpiriTango Quartet. Il a déjà enregistré trois disques.